Patrick, chargé de projets communautaires à Montréal

Patrick, chargé de projets communautaires à Montréal

Patrick Lopez, 27 ans, chargé de projets dans le domaine communautaire. Il est installé à Montréal depuis 2016.

Le PVT : vivre, voyager, construire et rêver

 
Mon projet PVT

C’est le Québec qui m’a choisi, plus que l’inverse.

En 2012, je rencontre ma conjointe en France. Elle a vécu trois ans à Montréal et nous partageons l’amour du Québec où je rêve de partir. En 2013, nous décidons d’y venir pour du tourisme. C’est là que je tombe sous le charme. Je m’y sens bien, loin du sentiment d’être à l’étroit que je ressens en France.

En 2015, durant un voyage de sept mois à l’étranger, la meilleure amie de ma conjointe vivant à Toronto nous incite à nous inscrire pour le PVT Canada pour que l’on vive plus proche ! Nous étions encore sur l’ancien modèle de sélection… La connexion Internet n’étant pas de notre côté en Inde et en Indonésie, nous ratons les premières rondes. Et c’est pour la dernière ronde, debout en plein milieu de la nuit, non loin de Dunedin en Nouvelle-Zélande, que je décroche le précieux sésame !

Puisque j’avais obtenu un PVT, ma conjointe a demandé un permis d’études. Après avoir activé mon permis en juin 2016, nous nous sommes installés à Montréal en août 2016.

 

Ma vie à Montréal

Le choix d’installation à Montréal s’est fait pour deux raisons : mon amour pour cette ville (et mon envie de cocher « Vivre à Montréal » sur ma to-do list) et l’Université de Montréal où ma conjointe étudie.

Montréal a une âme et une architecture particulière. Elle possède tous les attraits d’une grande ville, mais à échelle humaine, avec ses quartiers si différents les uns des autres. J’aime pouvoir, dans la même semaine, aller danser à un concert électro en extérieur et me balader sur le mont Royal avec le sentiment d’être n’importe où sauf en ville ! Tout cela avec le bonheur de vivre le multiculturalisme à chaque jour ! Voilà pour moi la beauté de Montréal !

Montréal est une belle ville pour s’établir au Québec depuis laquelle vous pouvez découvrir le reste de la province et trouver votre endroit coup de cœur !

 

Monde professionnel et parcours d’emploi

Je travaille en tant que chargé de projets dans le domaine communautaire pour un organisme d’économie sociale et d’aide à la recherche d’emploi. Mes mandats sont divers et c’est ce qui me plaît dans ce poste !

Ma recherche d’emploi n’a pas été difficile. Avant d’immigrer au Québec, j’avais mis assez d’argent de côté pour pouvoir subvenir à mes besoins pendant 6 mois. J’ai ainsi pu prendre mon temps pour trouver un emploi et une entreprise pour laquelle je souhaitais travailler. Dès le mois de septembre, j’ai suivi la formation de la CITIM et des activités à la Fondation Ressources-Jeunesse qui m’ont aidé à faire mon CV, me préparer au marché du travail et aux entrevues. J’ai envoyé beaucoup de candidatures et ai passé une quinzaine d’entrevues entre le mois de septembre et le mois de novembre. Finalement, fin novembre 2016, j’ai trouvé deux emplois : un, à temps partiel, que j’ai occupé de novembre 2016 à mars 2017 et un autre, permanent à temps plein, qui est le poste que j’occupe présentement depuis janvier 2017.

 

Mon parcours d’immigration

Derrière le PVT, il y avait pour moi une logique économique et une envie de découvrir le marché du travail québécois en vue d’un établissement à plus long terme. J’ai trouvé ici une façon de vivre et une façon d’appréhender le monde professionnel qui me correspondent !

Dès ma prise de poste, j’ai commencé à suivre des conférences pour pouvoir bien préparer ma résidence permanente via le PEQ (Programme de l’expérience québécoise).

En février 2018, j’ai fait partir ma demande de CSQ grâce à mes 12 mois à temps plein dans un emploi qualifié. Après, j’ai la chance d’avoir une autre option pour rester au Canada en attendant l’obtention de ma résidence permanente : ma conjointe est aux études. Le renouvellement de son permis d’études m’a permis d’obtenir un permis de travail ouvert jusqu’en novembre 2019. Ce qui me laisse une bonne année et demie pour que mon dossier soit traité et que j’obtienne ma résidence permanente !

 

Mon conseil aux PVTistes

Si vous souhaitez rester, je vous conseille de vous y prendre dans les 6 mois suivants votre arrivée. Ça permet de faire des choix les plus éclairés possible ! Il y a plein de solutions, il faut juste se donner la peine d’aller les chercher.

Second conseil : ouvrez vos horizons pour découvrir le reste du Québec ! C’est l’attachement au territoire et aux gens qui vont vous donner envie de rester. C’est comme ça que ma conjointe et moi-même sommes tombés en amour avec les Cantons de l’Est. Le Québec a tellement plus à offrir que Montréal !

Troisième conseil : l’envie de rester peut être freinée par l’éloignement avec notre famille et nos amis et le sentiment d’être, pour toujours, un immigrant : c’est-à-dire pas d’ici et, de moins en moins, d’ailleurs. Ceci dit, n’est-ce pas génial de pouvoir vivre, voyager, construire et rêver entre deux mondes ?