Astrid, pharmacienne à Coaticook

Astrid, pharmacienne à Coaticook

Astrid Peregord, 27 ans, pharmacienne. Elle est installée à Coaticook – Estrie depuis 2015.

L’estrie : un coup de cœur professionnel et personnel


Mon projet

Je suis arrivée à Montréal en septembre 2014 après avoir terminé mes études de pharmacie à Rennes, en France. Je pensais depuis deux ans à partir à l’étranger parce que je n’en avais pas eu l’occasion pendant mes études. J’ai regardé l’Australie (trop compliqué, il fallait refaire quatre ans d’études), les États-Unis (trop complexe pour le permis de travail) et … le Canada ! L’équivalence de diplôme me semblait accessible, et même si le permis de travail restait assez flou au départ, j’avais l’impression que c’était faisable. En plus, j’étais venue une fois au Canada avant, et je m’étais promis que je retournerais à Montréal que j’avais adorée ! J’ai donc tenté ma chance au Québec : )


Mes premiers mois

Après avoir passé mes examens, il fallait que je valide mon équivalence de diplôme par un stage en pharmacie. Je cherchais donc une pharmacie qui me prenne en stage, me rémunère (je ne pouvais pas travailler quatre mois sans paie) et qui accepterait de m’embaucher avec un permis de travail temporaire ! J’ai beaucoup cherché à Montréal, toutes les pharmacies de l’île ont dû avoir mon CV ! Même si j’y avais mes amis, je n’étais pas fixée à Montréal. J’ai donc commencé à chercher dans toute la province. Début 2015, j’ai eu une réponse positive pour un poste près de la ville de Québec suite à une entrevue. Dans la même semaine, j’ai eu une entrevue à Coaticook. J’ai décidé d’y aller par curiosité parce que je pensais préférer la région de Québec. Mais en arrivant vers Coaticook, j’ai trouvé la région de l’Estrie magnifique et j’ai eu un vrai coup de cœur professionnel avec la pharmacienne propriétaire. J’ai senti que j’allais aimer l’environnement de travail et l’équipe ! Et je ne me suis pas trompée : )


Ma région et ma vie

J’ai été accueillie d’une manière absolument incroyable en Estrie ! Au-delà de sa beauté (randonnées superbes, etc.), ce sont vraiment les gens que j’ai aimés ici : il y a beaucoup d’entraide et de partage ! Tout le monde se connaît et je viens d’un petit village en France où je recherchais aussi cette proximité au travail. Dans la petite pharmacie où je travaille, je connais 80% des patients par leur nom, et on collabore beaucoup avec les médecins à proximité. Je sors aussi régulièrement avec mes collègues (dont ma boss). C’est un environnement de travail très agréable, familial et extrêmement plaisant. Je cours également toute l’année avec le club de course de l’école. Enfin, j’habite à quatre minutes à pied de la pharmacie dans un logement que ma boss m’a aidé à trouver. C’est un gros gain de temps et d’énergie, et ça apporte un confort de vie incroyable !


Mon parcours d’immigration

Dès que j’ai eu mon permis de travail, je savais que je lancerais les démarches de résidence permanente qui dureraient à peu près le temps de mon permis. Je préférais me laisser la possibilité de rester même si j’ai envie de rentrer un jour ! Quand je suis arrivée au Québec, je pouvais passer les équivalences de diplôme avec un visa de visiteur et valider le tout avec un stage. Je devais donc trouver un employeur au Québec. Directement après un an en poste, j’ai fait ma demande de certificat de sélection du Québec (CSQ) par le programme de l’expérience québécoise (PEQ) en tant que travailleur qualifié. Les démarches sont vraiment accélérées et j’ai eu mon CSQ en six semaines. Quelques jours après, j’envoyais ma demande de résidence permanente que j’ai eu 13 mois plus tard en août 2017. C’est beaucoup de papiers, c’est long, mais ça en vaut le coup !


Mon conseil aux PVTistes

Pour ceux qui envisagent de rester après la fin de leur permis, je conseille de faire les démarches de résidence permanente dès qu’ils le peuvent ! Régler ce genre d’affaires rapidement permet d’être plus tranquille après, et de se laisser la possibilité de rester. Je suis aussi extrêmement heureuse et fière de mon expérience en région ! Je trouve que j’ai bien plus appris sur le Québec et surtout sur les Québécois en étant ici. J’estime mon aventure québécoise complète et réussie grâce à ça 🙂 Montréal est juste une petite partie du Québec ! Il y a beaucoup à découvrir et à vivre dans un environnement plus dépaysant qu’à Montréal. Ça demande de l’adaptation et de l’ouverture d’esprit pour s’intégrer. Ça en vaut le coup, j’ai vraiment fait des rencontres extraordinaires. J’apprécie toujours autant de passer certains week-ends à Montréal parce que j’adore cette ville. J’y retourne aussi pour voir des amis et sortir un peu. Mais quand je rentre le dimanche soir à Coaticook, je me sens chez moi : )